Mosaïque

06 novembre 2017

La marmotte

      Je fixais intensément la marmotte, assise arrogamment à trente mètres, me bravant dans son manteau de fourrure, moi, mon estomac plat, et ma supériorité incontestée d’être humain. Je tentais de l’hypnotiser du regard, de la soumettre à ma volonté si puissante ou de posséder pleinement son âme simple (en refermait-elle réellement une?). Persévérant, je déroulais avec emphase des râles lourds, des regards languides, et des rictus lugubres, espérant ainsi susciter le suicide de ce gibier particulier, dont... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2017

La mouche

Je me souviens de toi, mouche ignoble. Tu troubles souvent mes nuits, perverse. Tu alternes avec une savante cruauté ton vol obsédant irrégulier, aliénant, avec un repos calculé et insidieux. Tu guettes la lenteur de ma respiration, tu surveilles la fréquence de mes mouvements dans le lit. Tu prends ton envol ridicule pour dissiper mon sommeil naissant, et tu erres à quelques centimètres de mes oreilles que tu sais délicates. Tu me laisses dormir parfois quelques dizaines de minutes, puis tu poses tes semelles à ventouses sur mon... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 15:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 novembre 2017

La solitaire et la statuette

   J’aperçus, avec un pincement à l’estomac, une petite maison isolée, se dégageant fièrement de la nature sauvage, en haut d’une butte. Je frappai poliment à la porte, aspirant légèrement mes joues, vidant mon regard de toute vivacité, affaissant mes épaules douloureuses. Une femme mûre m’ouvrit, l’œil scrutateur et maquillé. Elle parcourut mes habits sales un long moment en silence, s’arrêta, avec un regain d’intérêt dans le regard, sur le sac presque vide qui reposait contre mes chaussures terreuses, et m’interrogea... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2017

Le lac

   J’atteignis un petit lac souriant, calme et limpide, bordé d’une forêt amicale. Je m’étendis au bord, jouissant de ma solitude. Au rythme d’une légère brise, transportant des fragrances subtiles, les poils de mes narines gonflées dansaient une valse libre. Un sabot-de-Vénus me répondait galamment par une bourrée enjouée avec toute la grâce d’Aphrodite qui aime les sourires. Les nombreux arbres environnants nous encourageaient en battant des feuilles, presque en cadence. Le lac lui-même, attiré par cette chorégraphie... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2017

La foule

   Dégingandé, il avançait dans la foule, sautillement insolite dominant par sa taille la masse liquide des anonymes interchangeables. La foule, muette mais en colère, ne tolérait pas un tel anticonformisme dans son sein. Un combat épique entre lui et «elle» commença. Un cinquantenaire enveloppé le bouscula: un changement de direction saccadé en fut la seule conséquence. La laisse d’un chien, invisible à notre héros, lui fit perdre l’équilibre: non, en fait, cela ne consista qu’en un mouvement asymétrique de plus dans sa... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2017

Le cénotaphe

Un cénotaphe en ruine se dressait au centre de la clairière, baignée par la lumière troublante de la lune gibbeuse. Un livre, étrangement, se trouvait à son pied, dans une petite cavité décoré d’animaux tels que le loup, l’ours ou le sanglier. Je m’approchai avec révérence et le saisis avec délicatesse. Il avait une magnifique reliure en daim, avec des plats rouge vermillon ornés de motifs géométriques complexes. L’ouvrage ne laissait apparaître aucun titre ni auteur. Son odeur puissante évoquait à elle seul d’immenses... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2017

L'illusion et la pitié

   Deux arcs-en-ciel rivalisaient pour capter mon attention. Ils étaient bien plus que les sept couleurs arbitraires de Newton : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Ils contenaient une transition continue de couleurs dont l’œil en distinguait plus d’une centaine. Le beige et le marron n’en faisaient pas partie. Tant mieux.    L’arc-en-ciel secondaire, provoqué par une double réflexion de la lumière du soleil à l'intérieur des gouttes de pluie, était moins lumineux mais sa conformation... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2017

La figure de style

  Je m’appuie sur votre amour du Vrai et du Beau pour affirmer qu’il est peu délicat d’annoncer une épanadiplose narrative au début de sa strophe, et de court-circuiter ainsi le plaisir de cette figure de style par le prélude de sa présence. Bref, le motif initial de cette épanadiplose consiste en… Non, lecteur avide, pardonne-moi, il est encore trop tôt pour dévoiler avec emphase mon jeu d’écriture. Il me paraît important de s’arrêter avec élégance, telles les chèvres qui s’évanouissent pour imiter la mort et tromper leurs... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2017

La jeune femme à la fourrure

   Je fixais intensément la jeune femme, étendue voluptueusement à six mètres, m’ignorant dans son manteau de fourrure, moi, mon sexe irrigué, et ma supériorité inné d’être masculin. J’essayais de la séduire par des haussements de sourcils calculés, de l’asservir totalement à mes désirs impétueux, et de commander la soumission sexuelle à son corps (sa peau était-elle douce?). Tenace, je multipliai ensuite les regards latins, les respirations lascives et les rires lubriques, afin d’incliner les sentiments de cette femme... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2017

L'ascenseur

   Je me précipitai à l’intérieur de l’immeuble, fuyant la pluie battante. J’appelai l’ascenseur et fixai avec férocité les numéros d’étages qui décroissaient, comme si mon regard avait la faculté d’accélérer la descente. J’entrai dans la cabine et fus aussitôt agressé par une détestable odeur de chien mouillé mélangée à une eau de toilette agressive et acide. Écœuré, j’appuyai sur le bouton du dix-septième étage. Au niveau du neuvième, tout se mit à trembler. Je m’affalai par terre. L’ascenseur s’arrêta. La peur aidant,... [Lire la suite]
Posté par lamarmotte77 à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]