elephant

  J’aimerais avoir une trompe d’éléphant, un «cinquième membre» étonnant. Quelle souplesse, quelle grâce dans ses mouvements! Immobile, ancré au sol, les odeurs acquerraient une nouvelle dimension avec ce nez qui explore l’espace autour de moi. Quels cris tonitruants ne pourrais-je pas pousser! Sans être déséquilibré, je pourrais aussi porter trois objets à la fois!

  La matérialisation d’un nouvel organe par la pensée pure est-elle possible? Les yeux fermés, j’imagine avec force la fusion de ma lèvre supérieure et de mon nez, la formation de milliers de nouveaux muscles, les excroissances au bout de la trompe ainsi formée. Je rentre en transe, en appelle à une foi transcendante, communique avec l’Esprit du grand Éléphant cosmique. Des picotements sur ma lèvre supérieure sont-ils les premiers signes de ma transformation? Patient malgré mon excitation, je reste focalisé sur ma trompe naissante et les sensations qui s’y rapportent.

  Soudain, j’éternue de toutes mes forces. A ma grande déception, la main que j’ai portée à ma bouche ne rencontre aucun nouvel appendice. Manifestement, je n’ai pas le niveau pour manifester une pensée créatrice dans la matière. Opiniâtre, je décide finalement d’aller acheter un déguisement d’éléphant dans un magasin de costumes…